#Dossier: Blockchain et finance
Finance

L’histoire de la monnaie : les origines

Publié le 10/05/2022 Par Paul-Antoine Champy

Quand est née la première monnaie ? Et comment sommes-nous passés du troc à un système d’échanges réglementé, valorisé et contrôlé ? Réponse dans cet article.

origines monnaie

Le sujet de cette nouvelle série d’articles porte sur les banques et plus précisément sur leurs évolutions au fil du temps jusqu’à devenir une brique importante du système d’aujourd’hui. Mais avant de parler des banques, il convient d’aborder le sujet de l’apparition de la monnaie et donc de l’utilité des premières banques. Avant la création des premières monnaies, le monde fonctionnait via un système d’échanges. Un troc qui malgré tout a affiché certaines limites et c’est comme cela que les différentes formes de monnaie sont apparues au fil des siècles dans diverses régions.

La naissance des monnaies

Toute peine mérite salaire. C’est pourquoi il a bien fallu trouver une solution pour payer les gages aux ouvriers, travailleurs agricoles, employés, etc. Avant de voir apparaître les premières pièces de métal, les salaires étaient payés autrement. La monnaie devait être quelque chose de fongible. D’où les premiers échanges sous forme de troc. Le troc permet de subvenir à ses besoins de base en échangeant ce que l’on produisait contre une autre denrée. C’est ce que l’on appelle alors la « double coïncidence des besoins ».

Comment ça marche ? Si on veut échanger par exemple 2 moutons, il faut trouver une personne qui en aurait besoin et qui pourrait nous proposer une denrée dont on aurait également besoin. Et ce, en espérant que l’échange se fasse rapidement pour ne pas risquer d’altérer la ou les denrées du troc avec le temps.

Associer une valeur à la monnaie

Alors que de nos jours, la monnaie représente un élément fictif dans lequel nous avons tous confiance, cela nous semble normal d’être payé avec des pièces ou des billets ou même via notre compte en banque en ligne. Mais pour en arriver là, il était nécessaire d’avoir à disposition une monnaie qui représente une valeur concrète.

Quelle est la première monnaie au monde ?

La première « monnaie » associée à une valeur fut le grain d’orge, c’est-à-dire une représentation physique, palpable et pouvant être consommée dans les périodes difficiles. Cette monnaie est apparue en Sumer (région située entre l’Arabie Saoudite et l’Irak), 3 000 ans environ avant notre ère.

Les salaires étaient alors fixés en sila d’orge (1L) et les ouvriers recevaient environ 60 sila. Les surplus pouvaient servir à acheter d’autres marchandises aussi utiles : chèvres, huiles… Cette monnaie avait donc une valeur intrinsèque et un but ultime : elle pouvait se consommer. Mais le transport et les lieux de stockage étaient problématiques. Le problème de stockage fut résolu temporairement en stockant les surplus généralement dans les temples comme en Égypte. Celui du transport a quant à lui été résolu à l’époque du roi d’Hammourabi (1 750 av J.C.) qui trouva un autre moyen de paiement en complément.

Le code d’Hammourabi

Ce roi, qui fut un des souverains les plus fameux de la Mésopotamie ancienne (qui correspond à peu près à l’Irak actuel), créa l’un des premiers codes qui nous est parvenu. Ce code comporte une série de lois à suivre dans différents domaines du droit : pénal, civil, commercial ou agricole. Ce code, rédigé en plusieurs séries d’articles, fixe par exemple le coût d’une prestation d’un médecin, les salaires, les responsabilités professionnelles, etc. On retrouve d’ailleurs dans ce code l’une des premières références à une monnaie non fongible : le sicle d’argent.

Le sicle servait pour certaines transactions commerciales comme en atteste l’extrait traduit du code ci-dessous :

« Si un médecin a traité un homme d’une plaie grave avec le poinçon de bronze, et guéri l’homme, s’il a ouvert la taie d’un homme avec le poinçon de bronze, et a guéri l’œil de l’homme, il recevra dix sicles d’argent ».

Musée du Louvre Les lois d’Hammourabi
Musée du Louvre Les lois d’Hammourabi

Le troc reste néanmoins l’un des moyens les plus répandus comme en témoignent les quelques extraits traduits ci-dessous :

  • « Si un homme a loué un batelier, il lui donnera par an six gour de blé » ;
  • « Si un homme prend à bail [un bœuf] pour un an, prix de location du bœuf de labour : quatre gours de blé ».

La révolution eut donc lieu quand les personnes se sont mises à croire en une valeur (le sicle d’argent) sans réelle signification et qui était de peu d’utilité car non comestible. En revanche, elle présentait l’avantage d’être plus facile à stocker.

D’autres étalons sont ensuite apparus comme moyens de paiement dans différentes contrées au fil des siècles comme le sel pour les légionnaires (d’où l’origine du mot salaire). Le sel venant du mot latin “Sal” était effectivement une des ressources les plus précieuses de l’Antiquité car il ne se périme pas et permet de conserver les aliments.

L’apparition des premières pièces

D’après le dictionnaire Larousse, l’origine du mot monnaie vient « du nom de la déesse romaine Juno Moneta, car c’est dans les dépendances de son temple que les Romains avaient installé un atelier pour frapper les deniers de l’Empire ».

Fonctions de la monnaie

Les premières pièces apparurent au VIIe siècle avec une marque permettant de les identifier. Ces pièces de monnaie reposaient sur la confiance des citoyens en la personne qui l’émettait. D’où les marques imprimées avec le plus souvent au départ les têtes des empereurs, des rois… La remise en cause des pièces venant d’un empire pouvait alors être perçue comme la remise en cause de la légitimé et de la souveraineté de cet empereur.

À partir de cette époque, la corruption / falsification de monnaie a toujours été sévèrement punie car elle revenait à décrédibiliser l’entité émettant la monnaie et, par extension, la confiance en cette monnaie. Le principe d’une monnaie repose donc sur la confiance qu’on lui accorde et surtout en la croyance que cette monnaie représente une valeur.

Darique d’or représentant Statère grecque représentant Zeus
Darique d’or représentant Statère grecque représentant Zeus
le roi Darius III
le roi Darius III

L’évolution de la monnaie

La première apparition de papier monnaie a été relevée en Chine pendant la dynastie Song. Face à une pénurie de monnaie métallique, et à la difficulté de transport et d’usage des monnaies de bronze, décision fut prise d’émettre du papier. Puis cette forme papier devint prépondérante à l’intérieur des frontières de l’empire. L’or et l’argent furent alors gardés pour le commerce avec les étrangers.

Mais cette émission d’une nouvelle valeur a aussi ces inconvénients et provoqua une crise. En raison d’une trop grande émission de billets, les réserves garantissant la masse monétaire en circulation ne furent plus suffisantes.

L’internationalisation de la monnaie

La première monnaie qui est réellement devenue internationale a été créée en 1750 par l’impératrice Marie Thérèse de Habsbourg. Il s’agit du thaler, créé à son effigie et qui fut rapidement utilisé dans les colonies espagnoles et anglaises d’Amérique. Le nom dollar vient d’ailleurs de cette monnaie.

Dans les temps modernes, les monnaies ont pu prendre d’autres formes plus exotiques en fonction du contexte économique. En période de pénurie ou de guerre, la monnaie représentait ainsi quelque chose de tangible et d’utile. Les cigarettes, qui faisaient partie d’un package fixe, étaient distribuées aux prisonniers lors de la seconde guerre mondiale. Que ce soit dans ces prisons ou même dans un camp de concentration, l’homme cherche un certain confort, nécessitant paiement. Voilà comment les cigarettes se sont au fur et à mesure imposées en tant que monnaie pour remplacer le système de troc.

Le contrôle de la monnaie

La circulation de la monnaie est de nos jours contrôlée par les banques centrales comme la Banque centrale Européenne (BCE) en Europe ou la Federal Reserve System (la FED) aux États-Unis. La première ressemblance avec une banque d’État voit le jour à Alexandrie en Égypte. C’était une banque de dépôts animée par des negociares (négociateurs privés). La première banque centrale à proprement parler a quant à elle été créée en 1609 à Amsterdam grâce aux commerces internationaux et à la puissance de ce petit État.

Depuis une dizaine d’années, une nouvelle sorte de monnaie est en train de voir le jour pour s’affranchir, entre autres, des banques centrales. Il est encore compliqué de connaître quel avenir aura cette nouvelle forme de monnaie. Mais l’engouement des institutionnels (plutôt américains) à pousser la crypto-monnaie sur des All Time High (ATH) toujours plus hauts nous pose la question de son utilité et de son acceptation par le système financier.

Conclusion

L’apparition de la monnaie a de facto amené les individus à se poser la question de comment entreposer cet argent et surtout comment le convertir en une autre monnaie. Cette histoire se passe sur plusieurs millénaires, depuis la création de la première monnaie à celle de la première banque. Dans l’article suivant, nous aborderons l’apparition et la structuration des premières banques modernes ainsi que la première banqueroute.

Sources


bannière Meritis

Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le et laissez vos commentaires 😉

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Auteur

Paul-Antoine Champy

Diplomé d'une école d'ingénieur ICAM et d'un Master d'Audencia, Paul Antoine intervient en finance de marché en tant que Business Analyst/Chef de Projet pour concevoir des outils servant aussi bien pour les Traders que pour les Analystes/Gérants.