La gestion des données dans la course au large est aujourd’hui un enjeu essentiel pour gagner en performance. C’est pourquoi Meritis et Sébastien Rogues, skippeur du multi 50 primonial ont décidé de lancer le projet Bateau Qui Vole.

Le projet : optimiser les performances du bateau en exploitant les données de navigation en temps réel grâce au Big Data, à l’Intelligence Artificielle et au Machine learning.

Une compétition cible : la Route du Rhum 2022. 

Un partenariat unique entre un Data Scientist et un navigateur professionnel

Le projet « Bateau Qui Vole » a débuté en 2019 suite à la rencontre de Gilles Duret, fondateurs de Meritis, et Sébastien Rogues, skipper du Multi 50 Primonial.

La volonté de Gilles Duret, mettre le savoir-faire IT de Meritis au service de la performance du trimaran de Sebastien Rogues.

Loïc Veyssière, consultant Data Scientist chez Meritis, conquis par ce projet, a donc intégré l’équipe de Sébastien Rogues pour faire des données du bateau le levier principal d’optimisation de performance.

L’objectif : permettre à Sébastien Rogues d’anticiper en temps réel, les réactions du bateau en fonction de l’environnement auquel il est confronté (vitesse du vent, taille des vagues, courant, houle, conditions météorologiques…) et ainsi  lui permettre d’adapter et d’optimiser chaque décision, chaque action, lors des courses.  

L’enjeu : passer d’une navigation de réaction subie, sensible aux perturbations, à une navigation d’anticipation souple et sécurisée.

« Il s’agit d’un projet totalement inédit par sa nature et son ambition. Avec l’aide de Meritis, nous sommes en train de créer à partir de l’inexistant une technologie qui va révolutionner la navigation de compétition et qui sera déployée en conditions réelles dès 2022 à l’occasion de la route du Rhum. C’est une grande fierté d’être au cœur de ce projet, d’autant que les premiers résultats de cette belle collaboration sont déjà très encourageants. » Sébastien Rogues

Naviguer vers l’innovation et la performance grâce à la Data et au Machine Learning  

1 – La récolte de données

Le trimaran est équipé de 30 capteurs et récupère en différé une très grande quantité de données brutes liées à l’environnement du bateau. Ces données sont analysées et retranscrites sous forme de statistiques intelligentes dans un tableau de bord disponible depuis un portail web.

Un travail considérable, puisque ce près de 1758 heures d’enregistrement de données et plus de 211 GB de données ont d’ores et déjà été traitées.

Actuellement, les process de structuration des données est en place. Dès que de nouvelles données apparaissent, la plateforme détecte les changements, retravaille les informations, les trie, les nettoie, les corrige.

De plus, le portail web de la plateforme est également bien avancé. Il est maintenant possible d’y sélectionner un segment (entrainements ou courses réalisées par le skipper) et de suivre sur une carte l’évolution des variables en « replay ». Cette fonctionnalité permet de voir le bateau bouger sur la carte avec les vitesses de vents, le cap, les angles d’inclinaisons, etc.

2 – L’analyse de données

Le planning 2021 s’organise à présent autour de deux axes complémentaires.

Le premier, le développement du portail web avec plus de visuels, de graphiques et de fonctionnalités établis selon les besoins du skipper.

Le second, la phase de R&D autour de la performance du trimaran via des études de données afin de comprendre la vitesse « optimale » selon l’angle et la force du vent ou encore d’analyser l’effet de la houle et l’impact du pilotage automatique sur la navigation.

Ces études viendront fournir de nouvelles compréhensions de navigation.

25 points d’enregistrement par seconde

1758 heures d’enregistrement sur 3 ans

211GB de données à traiter

Vers l’analyse en temps réel sur la Route du Rhum 2022

Ce projet de taille prendra vie dès octobre 2021, à l’occasion de la course de la Transat Jacques Vabre. Cette course permettra de préparer le trimaran à la route du Rhum en 2022, c’est-à-dire que la retranscription des données se fera non plus en différé mais bel et bien en temps réel sur une application mise à disposition du skipper.

A partir du flux de données récupéré, des analyses en temps réel seront alors proposées à Sébastien Rogues, qui pourra ainsi anticiper chaque mouvement en fonction des conditions de navigation.

 

La Presse en parle !

De nombreux médias parlent de notre projet.

Evènements autour de notre projet

Evènement Time Series France : Exploiter des données de navigation pour gagner les courses au large

Loïc VEYSSIERE était l’invité de Time Series France invitait  afin de présenter le projet Bateau Qui Vole et ses enjeux.

  • Comment les données de navigation sont exploitées lors des courses au large ?
  • Comment notre équipe de Data Scientists accompagne digitalement Sébastien Rogues ?

Loïc répond à ces questions et aborde techniquement les différents challenges du projet.