Finance

Evergrande, le Lehman Brothers de la Chine ?

Publié le 13/12/2021 Par Christophe El Harake

Le nom d’Evergrande Group fait trembler les marchés financiers mondiaux à l’heure actuelle. On vous explique pourquoi et quelles seraient les répercussions de l’effondrement du géant chinois de l’immobilier pour la Chine et le reste du monde.

Le géant chinois de l’immobilier Evergrande Group a fait parler de lui récemment en raison de son incapacité à payer les intérêts de ses énormes dettes, nous rappelant la crise financière et économique de 2008. En effet, certains analystes craignent que l’entreprise ne devienne le Lehman Brothers de la Chine, provoquant ainsi une onde de choc qui se propagera sur la deuxième plus grande économie mondiale. Le but de cet article est alors de comprendre ce que l’effondrement du groupe signifierait pour la Chine et le reste du monde.

Alors que le monde entier a les yeux rivés sur la chute vertigineuse du groupe, tous les marchés financiers attendent de savoir ce qu’il adviendra du conglomérat chinois et de son énorme montagne de dettes. En effet, la société n’a pas respecté ses obligations en matière de paiement des intérêts et se trouve désormais dans l’incapacité d’honorer les prochaines échéances. Les autorités chinoises vont-elles sauver Evergrande ou bien laisser l’entreprise faire faillite ? Quelles seraient alors les conséquences à l’échelle mondiale ? Quelques éléments de réponse dans la suite de cet article.

L’entreprise Evergrande en quelques mots

Le groupe Evergrande, présent dans plus de 280 villes chinoises, représente l’un des plus grands promoteurs immobiliers du pays en générant 3,8 millions d’emplois chaque année. Pour bien comprendre le poids de l’entreprise, celle-ci fait partie du Fortune Global 500, ce qui signifie qu’elle est également l’une des plus grandes entreprises du monde en termes de revenus.

Le groupe, qui a réalisé près de 76 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2020, a été fondé par le milliardaire cantonnais Xu Jiayin. Issu d’un milieu populaire, l’homme d’affaires a commencé sa carrière dans l’industrie sidérurgique avant de lancer sa propre entreprise lors de la rapide urbanisation de la Chine dans les années 1990.

L’expansion de l’entreprise Evergrande s’est faite en plusieurs étapes. Tout d’abord, la stratégie initiale du groupe a été de cibler l’immobilier résidentiel. Evergrande revendique aujourd’hui posséder plus de 1 300 projets dans plus de 280 villes en Chine. Cependant, l’ambition de Xu Jiayin ne s’arrête pas là. En dehors du l’immobilier, le groupe a investi massivement dans les véhicules électriques, dans le sport et possède également une entreprise d’alimentation et de boissons, qui commercialise de l’eau en bouteille, des produits laitiers et d’autres marchandises dans toute la Chine.

Comment s’est-elle retrouvée en difficulté ?

Ces dernières années, le groupe Evergrande a employé une stratégie agressive en s’endettant massivement pour devenir l’une des plus grandes entreprises dans le secteur immobilier. Aujourd’hui, il est devenu le promoteur le plus endetté de Chine, avec plus de 300 milliards de dollars de dettes.

Au cours des dernières semaines, l’entreprise Evergrande a envoyé une note aux investisseurs stipulant que le groupe faisait actuellement face à de sérieux problèmes de trésorerie, affirmant ainsi qu’il pourrait se retrouver en défaut de paiement s’il n’était pas en mesure de lever des fonds rapidement. Les inquiétudes se sont renforcées durant le mois de septembre, lorsque Evergrande a révélé dans un document officiel qu’elle peinait à trouver des acheteurs pour une partie de ses actifs, en particulier dans le secteur des voitures électriques. Selon certains analystes, l’entreprise s’est trop éloignée de son activité principale.

La dette, un passage obligé en Chine

En Chine, le cas Evergrande n’est pas entièrement nouveau. L’année dernière, un grand nombre d’entreprises chinoises ne disposant plus des fonds suffisants pour honorer leurs échéances et leurs dettes ont fait faillite. La croissance en Chine passe systématiquement par la dette.

Selon Mark Williams, économiste en chef pour l’Asie chez Capital Economics, l’effondrement d’Evergrande « serait le plus grand test auquel le système financier chinois a été confronté depuis des années ». Et de souligner également que « l’origine des problèmes d’Evergrande, et d’autres promoteurs immobiliers fortement endettés, est que la demande en matière d’immobilier résidentiel en Chine entre dans une ère de déclin ». Ainsi, ces propos mettent en évidence l’impact qu’aurait une succession de faillites des promoteurs immobiliers sur la croissance de la Chine.

Ralentissement de la demande de logements en Chine

Les inquiétudes du marché immobilier chinois se sont intensifiées ces dernières semaines avec la chute des ventes et l’augmentation du nombre de promoteurs n’ayant plus la capacité financière de rembourser leurs dettes. Aujourd’hui, ce ralentissement a franchi un nouveau seuil : les prix des logements ont commencé à baisser pour la première fois en six ans.

La Chine enregistre une baisse de 0,08 % des prix des logements neufs dans 70 villes du pays. Comparé à certains pays, cette diminution semble légère mais elle pourrait porter un coup de massue à une économie dont près d’un quart de la production dépend des industries liées à l’immobilier.

Pourquoi assistons-nous à une baisse du prix de l’immobilier en Chine ?

Aujourd’hui, nous pouvons constater que le marché immobilier chinois est fortement déséquilibré. Pour qu’un marché soit stable, l’offre de logement doit être pratiquement égale à la demande. Les prix de l’immobilier restent ainsi stables durant cette période. Dans le cas d’un marché haussier, la demande est supérieure à l’offre, ce qui pousse les prix à augmenter car les biens deviennent de plus en plus rares.

En Chine, nous constatons totalement l’inverse, c’est-à-dire que l’offre est bien supérieure à la demande : trop de logements, trop peu de demandes sur le marché et pas assez de personnes qui déménagent dans les endroits où l’offre de logements est excédentaire. Ce qui pousse mécaniquement les prix à baisser. Qui plus est, il est bon de noter que, malgré une baisse de la demande, le rythme des nouveaux projets de construction résidentielle n’a cessé d’augmenter et la construction a ainsi continué à alimenter l’économie. Ce qui place aujourd’hui la Chine dans une situation très délicate.

Les plans d’action mis en place par Evergrande

La semaine dernière, le groupe a tenté de rassurer les investisseurs en déclarant que les problèmes rencontrés, notamment sur le paiement d’une obligation en yuan, avaient été « réglés via des négociations ». Selon Refinitiv, le montant de ces intérêts s’élevait à 232 millions de yuans, soit environ 36 millions de dollars. Cependant, les inquiétudes perdurent. En effet, les investisseurs restent sans réponse quant au paiement d’une obligation d’un montant de 83,5 millions de dollars et dont l’échéance est dépassée depuis déjà quelques jours.

Le géant immobilier chinois essaye tant bien que mal de sortir la tête de l’eau en tentant d’apaiser les investisseurs et de garder leur confiance. Pour cela, le groupe a annoncé mercredi vouloir vendre une partie de sa participation dans une banque régionale pour un montant de 1,5 milliard de dollars et ainsi pouvoir lever les capitaux. Au vu des derniers évènements, l’agence de notation Fitch a abaissé la note de crédit de l’entreprise de « CC » à « C », soit le dernier niveau avant un défaut de paiement. Cette initiative a donc fait entrer Evergrande dans ce fameux délai de grâce de 30 jours. Malgré les dégradations émises de la part des agences de notation, la société continue à mettre en place des plans d’actions pour honorer le paiement de ses intérêts et ses livraisons d’appartements.

Le 14 septembre, Evergrande a également annoncé avoir fait appel à des conseillers financiers pour évaluer la situation et trouver des solutions dans les plus brefs délais. Cependant, il n’émet aucune garantie. En effet, le groupe a tenté de vendre une partie de sa participation dans le secteur des véhicules électriques pour atténuer sa dette, mais sans succès. Par conséquent, il a renoncé à introduire en bourse sa filiale de véhicules électriques.

L’impact de la crise d’Evergrande sur les marchés financiers et sur la richesse mondiale 

À la mi-septembre, le cours de l’action Evergrande a atteint son plus bas niveau depuis 11 ans, enregistrant ainsi une perte d’environ – 80 % de sa valeur.

mi-septembre, le cours de l'action Evergrande a atteint son plus bas niveau depuis 11 ans
cours de la bourse mi-septembre 2021

Cette chute a eu pour conséquence une dépréciation des principaux indices mondiaux. Le lundi 24 septembre 2021, les bourses américaines ont ouvert en baisse, préoccupées par de nouvelles incertitudes sur le sort du conglomérat chinois. Le Dow Jones a perdu 0,22%, le S&P500 a reculé de 0,33% et le Nasdaq a cédé pour sa part 0,62%. De son côté, l’action Evergrande a de nouveau plongé de 11,61%.

Cette dépréciation des principaux indices et donc des marchés boursiers en général a également affecté la fortune des plus riches. Selon Bloomberg, la fortune d’Elon Musk a chuté de 7,2 milliards de dollars pour atteindre les 198 milliards de dollars. Jeff Bezos, de son côté, a vu sa fortune baisser de 5,6 milliards de dollars, atteignant maintenant les 194,2 milliards de dollars.

Le fondateur et président d’Evergrande, Xu Jiayin, a vu quant à lui sa fortune fortement chuter pour tomber aujourd’hui à 7,3 milliards de dollars après un pic à 42 milliards de dollars en 2017 selon les données communiquées par Bloomberg.

De plus, l’effondrement potentiel d’Evergrande pourrait affecter les exportations australiennes et indiennes de minerai de fer. En effet, la demande chinoise pour cette matière première précieuse pourrait se réduire fortement si le groupe immobilier venait à s’effondrer. De ce fait, la chute d’une telle entreprise pourrait avoir une conséquence majeure sur la deuxième puissance mondiale mais aussi sur les pays émergents comme l’Inde.

Et après ?

Le gouvernement chinois commence petit à petit à intervenir pour éviter des conséquences néfastes sur l’économie mondiale. Ces derniers jours, la Banque de Chine a injecté près de 100 milliards de yuans, soit environ 15,5 milliards de dollars, afin de calmer la situation. La Banque Centrale s’est également engagée à « maintenir le développement sain du marché de l’immobilier ». Lors d’une réunion avec les régulateurs, elle a ainsi mis en évidence le fait que l’immobilier n’était pas un outil qui pouvait relancer l’économie à court terme.

Enfin, pour éviter que la situation ne s’aggrave, les autorités chinoises ont demandé une stabilisation des prix des terrains et des logements. Les prochaines semaines écriront l’avenir du géant immobilier chinois.

Sources 

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Auteur

Christophe El Harake

Titulaire d'un Master 2 en Finance de marché à l'Université Paris Dauphine, Christophe est passionné par les marchés financiers. Son objectif ? Rendre la finance accessible à tous ceux qui s’y intéressent, qu’ils disposent ou non de connaissances préalables, et favoriser l’éducation financière des individus.