Techno & archi

Les perspectives de modélisation, outils de représentation d’entreprise

Publié le 07/10/2020 Par Gabriel Da Silva Serapiao Leal

Qu’est-ce que la modélisation d’entreprise ?

Les modèles sont des représentations abstraites d’une réalité connue. En adoptant une approche systémique, nous pouvons dire que les modèles décrivent les structures et les relations entre les systèmes ainsi qu’entre leurs éléments. Par exemple, un modèle peut décrire comment les composants d’un smartphone sont assemblés et comment les stratégies commerciales fournissent des solutions aux clients de l’entreprise.
Les modèles peuvent être graphiques (représentations 3D de bâtiments, flux d’activités) ou écrits (équations mathématiques décrivant les rendements des stocks). En effet, les modèles peuvent être utilisés pour une variété de domaines (fabrication, marketing, finance, etc.) et à des fins différentes (description, simulation, etc.). En d’autres termes, il existe plusieurs perspectives de modélisation, et notamment la modélisation d’entreprise.

Exemples de modèles. Source : Leal, 2019

Dans le contexte de l’entreprise

Les modèles sont des représentations de parties ou de systèmes entiers. Par exemple, ces modèles peuvent décrire les processus métier, les modèles de données, les modèles de service, etc.
En effet, la modélisation d’entreprise peut s’avérer utiles pour :

  • Décrire la situation actuelle de la société 
  • Identifier les problèmes potentiels 
  • Prédire les futurs états de la société  
  • Simuler les comportements des systèmes d’entreprise sur la base interne ou externe de changements. 

En somme, un modèle d’un système est un outil d’aide à la décision pour les décisionnaires tels quels les architectes de la technologie de l’information (TI), le maître d’ouvrage (MOA) ou bien encore les managers.
Dans les sections suivantes, vous découvrirez les différentes perspectives de modélisation d’une société ainsi que certains langages de modélisation.

Les perspectives de modélisation

Chaque perspective se concentre sur un aspect de l’entreprise. Nous pouvons définir six perspectivesprincipales – business, organisationnelle, processus, technologique, application et données – et deux prérequis principaux – sémantique et gouvernance – pour la modélisation. Les six perspectives de modélisation doivent respecter les conditions préalables à la modélisation.
Le prérequis sémantique fait référence à la signification de chaque concept, attribut et image utilisés pour modéliser le système. En effet, la sémantique doit être définie, convenue et partagée entre toutes les parties prenantes. Les normes, les méta-modèles (tels que les ontologies de domaine), les dictionnaires et les taxonomies peuvent être utilisés pour assurer la sémantique des modèles.
Ensuite, la gouvernance établit les responsabilités et les pouvoirs des acteurs impliqués. En d’autres termes, elle indique qui peut créer, modifier et rejeter des modèles d’entreprise. Normalement, un architecte d’entreprise est nommé pour superviser les différents modèles actifs et à construire dans l’organisation.

Les perspectives de modélisation d’une entreprise. Source : Gabriel Leal

Les perspectives de modélisation d’entreprise

La première des perspectives de modélisation est la vision business d’une société. Elle se concentre sur les stratégies permettant d’atteindre les objectifs, de la société et de remplir sa mission et ses visions. En général, les modèles business (business model en anglais) décrivent quels sont les principaux produits et services fournis par la société.
Ils incluent aussi les clients potentiels et existants, les canaux de communication, les modèles financiers pour équilibrer les dépenses et les bénéfices, etc.

Exemple simplifié d’un modèle business. Source :Gabriel Leal

Une approche bien connue pour concevoir un modèle business est le Business Model Canvas (BMC) proposé par Alex Osterwalder dans sa thèse de doctorat. Outre BMC, il existe de nombreuses autres approches de modélisation qui peuvent être utilisées pour décrire la perspective business. Nous présenterons plus tard les langages de modélisation pour les différentes perspectives.

Perspective organisationnelle

Cette perspective de modélisation se concentre sur la représentation de la structure organisationnelle. En d’autres termes, elle concerne les relations et les responsabilités des acteurs de l’entreprise. Les acteurs désignés ici sont constitués de tous les employés et de leurs différents rôles au sein de la société.
Pour représenter la structure organisationnelle, on peut adopter une approche hiérarchique ou une approche opérationnelle. Ce dernier priorise les relations pertinentes pour les opérations quotidiennes de la société, les points de contact et les responsabilités pour les principales activités. Une approche hiérarchique se concentre sur les relations hiérarchiques et managériales des acteurs.

Exemples des modèles organisationnels. Source : Gabriel Leal

Perspective de processus

Cette perspective de modélisation se concentre sur la représentation de la façon dont le flux d’activités est lié et sur les ressources nécessaires. En effet, les modèles de processus décrivent les principales étapes de la transformation des entrées en sorties telles que les produits et services.
Ils identifient également les événements qui déclenchent ces processus et décrivent les mécanismes de contrôle. La modélisation des processus est généralement effectuée par des business analystes qui fournissent une expertise dans la discipline de la modélisation.Telle est l’une des perspectives de modélisation les plus utilisées.

Exemplesimplifié d’un modèle de processus. Source : Gabriel Leal

L’un des langages de modélisation les plus utilisés pour la conception de processus est le Business Process Model and Notation (BPMN). Cette approche est largement utilisée par les universitaires et les praticiens.

Perspective technologique

Cette perspective de modélisation concerne la description de l’infrastructure pour prendre en charge la plus grande variété de systèmes tels que les systèmes d’information et de fabrication. Elle a pour objectif de représenter les éléments des différents systèmes comme les serveurs, les bases de données, les capteurs, etc. Elle inclut également les considérations des spécifications techniques, des normes et des protocoles.

Exemples simplifiés d’un modèle d’une infrastructure technique. Source : Gabriel Leal

Perspective d’applications

Cette perspective de modélisation se concentre sur la représentation de l’organisation et des relations des composants d’une application ainsi que sur les différents services et fonctions qu’elle peut fournir. Par exemple, les modèles d’application avaient intérêt à décrire les caractéristiques de l’application, ses interfaces, les connexions avec l’infrastructure technologique, les ressources nécessaires au fonctionnement, etc.
Dans ce contexte, les applications peuvent être référées à tout type d’applications et de services tels que les applications web, les logiciels autonomes ou toute fonction utilisée et produite par les entreprises.
Cette vue est étroitement liée à des approches telles que l’architecture orientée services (SOA), qui est un style de conception logicielle.

Perspective des données

La dernière, mais également importante,des perspectives de modélisation : la perspective des données. Elle se concentre comme son nom l’indique sur l’organisation des données. Ces modèles sont utilisés pour établir la manière dont les informations sont organisées dans une base de données, dont les concepts sont liés les uns aux autres, etc. Les modèles de données établissent également le format des données en fonction des technologies et des normes utilisées.
En effet, la modélisation des systèmes des entreprises peut aider dans l’amélioration continue de l’interopérabilité des systèmes , c’est-à-dire d’assurer l’échange et l’utilisation des données entre plusieurs systèmes.

Exemple simplifié d’un modèle de données. Source : Gabriel Leal

Le langage de modélisation unifié (UML) est l’un des langages les plus utilisés pour la conception de structures et de relations de données.

Les langages de modélisation, l’expression des perspectives

Un langage de modélisation est un langage artificiel qui peut être utilisé pour exprimer des informations, des connaissances ou des systèmes dans une structure définie par un ensemble cohérent de règles. Les règles sont utilisées pour l’interprétation de la signification des composants dans la structure.
Ci-dessous, sont présentés quelques-uns des langages les plus connus pour les différentes perspectives de modélisation de l’entreprise. En fin de l’article, vous retrouverez quelques liens vers des applications open source pour la conception des modèles.

UnifiedModellingLanguage – UML

L’UML est actuellement une des langages standards les plus important pour la spécification, la visualisation, la construction et la documentation des artefacts de systèmes logiciels. L’un des principaux objectifs d’UML est de faire progresser l’état de l’industrie en permettant l’interopérabilité des outils de modélisation visuelle des objets.
UML est destiné aux concepteurs de systèmes. En conséquence, les modèles UML ne sont clairs que pour ceux qui ont une solide expérience en informatique. Outre les détails plus techniques, les modèles UML doivent toutefoisêtre suffisamment compréhensibles pour les ingénieurs métiers et les experts des organisations, à des fins d’illustration et d’explication. L’Object Management Group (OMG) gère le développement de ce langage.

Exemple simplifié d’un modèle de données avec UML. Source : Gabriel Leal

Ce langage peut être utilisé pour couvrir plusieurs perspectives de modélisation. Par exemple : les perspectives technologiques, d’applicationset de données d’une entreprise.

System ModellingLanguage – SysML

SysML est utilisé pour la modélisation de systèmes complexes. SysML comprend des diagrammes pouvant être utilisés pour spécifier les exigences système, le comportement, la structure et les relations paramétriques.
Les éléments de modélisation représentés dans le diagramme facilitent l’intégration entre les différents diagrammes et perspectives. SysML a été développé dans le cadre de l’initiative conjointe du Object Management Group (OMG) avec l’International Council on Systems Engineering (INCOSE).

Exemple simplifié d’un modèle des exigences d’un système avec SysML. Source : Leal, 2019

Ce langage peut être utilisé pour couvrir plusieurs perspectives de modélisation, telles que les perspectives technologiques, d’applications et de données d’une entreprise.

Business Process Management Notation – BPMN

Le principal objectif de BPMN est de fournir une notation facilement compréhensible par tous les utilisateurs professionnels, des business analystes qui créent les ébauches initiales des processus aux développeurs techniques chargés de mettre en œuvre la technologie qui exécutera ces processus, et, enfin, aux profils business qui géreront et surveilleront ces processus.

Exemple simplifié d’un modèle de processus avec BPMN. Source : Gabriel Leal

Ce langage peut être utilisé pour couvrir les perspectives de modélisation business et de processus.

ArchiMate

L’ArchiMate est un langage permettant d’exprimer l’architecture des entreprises. Les concepts du langage ArchiMate couvrent les couches business, application et technologique d’une société,et fournissent deux couches étendues qui représentent la motivation et la mise en œuvre.
Les concepts de motivation sont utilisés pour modéliser les motivations ou les raisons qui sous-tendent la conception ou le changement d’une architecture d’entreprise. Ces concepts sont « objectifs », « principes », « exigences » et « contraintes ».
La couche « mise en œuvre » comprend quant à elle des concepts pour la modélisation des programmes et de projets de mise en œuvre.L’Open Group (TOG) gère le développement de ce langage.

Exemple simplifié d’un modèle avec ArchiMate. Source : Gabriel Leal

Ce langage peut être utilisé pour couvrir toutes les perspectivesde modélisation d’une société.

Design & Engineering Methodology for Organizations – DEMO

La méthodologie de conception et d’ingénierie pour les organisations (DEMO) permetla modélisation des transactions,ainsi que l’analyse et la représentation des processus métier.
Dans DEMO, une société est considérée comme un système (complexe) existant de personnes (employés, clients et autres parties prenantes) et de leurs relations, rassemblant autorité et responsabilité . L’utilisation d’un modèle fortement simplifié axé sur les personnes constitue la base de DEMO.

Exemple simplifié d’un modèle avec DEMO. Source : Gabriel Leal

Ce langage peut être utilisé pour couvrir les perspectives business et de processus.

Modélisation d’entreprise : conclusion

Dans cet article, nous avons démontré la pertinence des perspectives de modélisation d’entreprise pour décrire et analyser les états actuels de la société. En effet, la modélisation fournit une méthode plus rigoureuse de capture, de conception, d’analyse, de vérification et de validation des informations, pertinente pour l’inférence du contexte opérationnel.
Elle permet ainsi une compréhension complète entre les équipes de développement et les autres parties prenantes. De même, elle favorise aussi l’utilisation de fonctionnalités de traçabilité qui facilitent les propriétés dans lesquelles les systèmes d’entreprise devraient pouvoir interagir avec d’autres systèmes internes ou externes.

Notes

Les exemples de modèles présentés ci-dessous ont été créés par l’auteur en utilisant l’outil yEd, Archi, StarUML et PowerPoint.

Sources

Leal, G., 2019. Decision support for interoperabilityreadiness in networkedenterprises (Doctoral dissertation, Université de Lorraine). https://hal.univ-lorraine.fr/tel-02079572
Panetto, H., Zdravkovic, M., Jardim-Goncalves, R., Romero, D., Cecil, J. andMezgár, I., 2016. New perspectives for the future interoperable enterprise systems. Computers in Industry, 79, pp.47-63. https://doi.org/10.1016/j.compind.2015.08.001
Vernadat, F., 2014. Enterprise Modeling in the context of Enterprise Engineering: State of the art and outlook. International Journal of Production Management and Engineering, 2(2), pp.57-73. https://polipapers.upv.es/index.php/IJPME/article/view/2326
Op’t Land, M., Proper, E., Waage, M., Cloo, J., Steghuis, C., 2009. Enterprise Architecture – Creating Value by Informed Governance. Springer, Berlin, Heidelberg. https://link.springer.com/book/10.1007/978-3-540-85232-2
Business Model Canvas: https://www.strategyzer.com/canvas/business-model-canvas
The Open Group: https://publications.opengroup.org/standards?_ga=2.263193610.74482346.1588417298-487048426.1588101992
The Object Management Group : https://www.omg.org/spec/category/modeling/
Liens – Open source
DEMO: https://www.demoworld.nl/Portal/Home
ArchiMate: https://www.archimatetool.com/
yEd: https://www.yworks.com/products/yed
StarUML:http://staruml.io/

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Auteur

Gabriel Da Silva Serapiao Leal

Au cours des six dernières années, Gabriel a été toujours appliqué à la résolution des problèmes liés aux systèmes d’informations quel que soit le domaine d’application. Titulaire d’un Doctorat en Informatique, il est attiré surtout par la inter-opérations entre systèmes complexes, la modélisation des systèmes et la transformation numérique.

Aliquam vulputate, velit, venenatis at fringilla ipsum venenatis, id