Retour à la liste

Chatbots : « Le secteur bancaire est confronté à des contraintes particulièrement fortes »

Les chatbots constituent un sujet de première importance pour Meritis. Une communauté de consultants travaille d’ailleurs activement sur ce sujet en interne. Il était donc tout naturel pour nous de recevoir dans nos locaux la communauté Apéro Chatbot, en juillet dernier. Après une présentation des chatbots développés pour le secteur bancaire, des entrepreneurs ont pris tour à tour la parole pour pitcher leur projet et un temps de networking est venu conclure la soirée. J’ai eu l’occasion d’interviewer Laurent Eskenazi, le créateur d’Apéro Chatbot.

Clément Requier (Meritis) : Comment t’es venue l’idée d’organiser un meet-up ?

Laurent Eskenazi (Créateur de l’Apéro Chatbot) : « J’ai fondé il y a 4 ans AESOP Digital (www.aesopdigital.com). Je travaillais alors comme consultant indépendant puis peu à peu la structure a grandi pour devenir aujourd’hui une agence de marketing digital spécialisée dans les chatbots. Créer ce meet-up constituait donc un prolongement naturel de cette activité et l’opportunité de partager nos expertises entre acteurs de cet écosystème. Au départ, nous nous réunissions au Charivari, boulevard Raspail. Au cours de ces premières éditions, nous avons rencontré des salariés et des dirigeants d’entreprises qui se sont proposés de nous accueillir dans leurs locaux. »


Chaque communauté Meet-Up est différente dans son fonctionnement, son organisation, ses objectifs. Quelle est la particularité des Apéro Chatbot ?

« Mon principal objectif, c’est de favoriser la rencontre entre une variété de profils, développeurs, porteurs de projets, entrepreneurs ou curieux, tous issus de structures diverses que ce soit une start-up, une PME, ou un grand groupe. Cette rencontre doit permettre à chacun d’apprendre des choses sur le sujet des chatbots, de résoudre des problèmes rencontrés, d’identifier des solutions pertinentes et de partager de bonnes pratiques. C’est pour ces différentes raisons que je m’efforce de faire varier un maximum les secteurs d’activités mis en avant. Et si ce Meet-Up vous permet même de rencontrer de potentiels collaborateurs ou associés, c’est qu’il a rempli sa fonction à 100% ! L’important étant de proposer le cadre le plus convivial possible pour favoriser ces échanges et ces interactions. D’où le nom de Apéro Chatbot. Et en tant qu’ancien organisateur de soirées, j’y suis particulièrement attentif ! »


Une belle histoire, une jolie rencontre qu’aurait permise l’Apéro Chatbot ?

« Lors d’une précédente édition de notre Meet-Up, nous avons été reçus par la société Clustar. J’avais alors rencontré Salim Jernite, le fondateur de Clevy.io, une plateforme SaaS de création et de monitoring de chatbots qui répond aux questions fréquentes des collaborateurs dans de multiples domaines, RH, helpdesk ou métier. Quelque temps plus tard, j’ai été contacté par la mairie d’Orléans pour le développement d’un chatbot, dont le besoin correspondait en tout point à la solution Clevy.io. J’en ai donc profité pour contacter Salim, lui parler de l’appel à projets et le mettre en relation avec les prescripteurs. Après avoir candidaté, sa société a remporté l’appel d’offres et Cleevy.io travaille aujourd’hui pour la Mairie d’Orléans. »


Le Meet-Up que tu as animé chez Meritis était orienté autour du secteur de la banque-finance. Qu’est-ce que ce sujet t’a inspiré ?

« Pour être honnête, en préparant ce sujet, je n’avais pas une vision claire des chatbots proposés dans l’univers bancaire. Après des recherches approfondies, je me suis rendu compte que le secteur bancaire français accuse un retard dans l’exploitation de cette technologie. Aux Etats-Unis, à l’inverse, les acteurs du monde bancaire ont pris un temps d’avance, comme en témoignent les initiatives d’American Express (enregistrement d’une carte pour achat sur Facebook, notification d’achat en temps réel), de Mastercard (intégration d’un porte-monnaie électronique “Masterpass” à des chatbots tiers pour effectuer des achats) ou encore de Western Union (suivi des transferts d’argent en temps réel). Il faut reconnaître toutefois que ce secteur rencontre des contraintes particulièrement fortes, notamment en termes de confidentialité et de protection des données, dès lors qu’il est question d’utiliser des plateformes de messagerie transitant par une infrastructure tierce, comme Messenger. Reste à savoir maintenant si d’autres canaux tels que les sites web ou les SMS seront utilisés comme une réponse aux contraintes rencontrées. »


Pendant ce Meet-Up, un participant a soulevé la question du « degré » et de la « nature » de l’Intelligence Artificielle prise en charge aujourd’hui par les chatbots. Quelle est ton analyse ?

« Il faut savoir que 99% des chatbots intègrent aujourd’hui du traitement du langage naturel, donc de l’Intelligence Artificielle. En outre, les investissements dans le monde pour la recherche et le développement de l’Intelligence Artificielle ont atteint 3,6 milliards de dollars en 2016, soit près du double du budget consacré à la réalité virtuelle. Au-delà de ce chiffre, ce sont les GAFA qui portent aujourd’hui ce sujet quand on regarde les moyens considérables qu’ils y consacrent. On peut ainsi s’attendre à ce que dans les années à venir, les technologies d’Intelligence Artificielle évoluent, les outils à destination des développeurs s’améliorent, rendant ainsi les chatbots de plus en plus « intelligents ». Enfin, c’est la forme même de cette intelligence et donc des chatbots qui va évoluer dans les prochaines années. Aujourd’hui nous avons le texte. Demain, nous aurons le texte ET la voix ! Et ainsi notre écosystème digital va s’enrichir de telle sorte que, selon nos besoins, nous utiliserons les sites, les applications mobiles, les chatbots textuels ou les chatbots vocaux, etc. »


Pour conclure que peut-on souhaiter à l’Apéro Chatbot ?

« De la régularité et de la fréquence ! Il est important de maintenir un rythme soutenu de rencontres, en abordant encore et toujours de nouveaux thèmes (le service client, l’acquisition utilisateur, la monétisation, etc.), et en appréhendant de nouveaux secteurs (automobile, tourisme, culture, etc.). »

– – – – – – –

Pour retrouver la présentation faite par Laurent Eskenazi chez Meritis : https://www.slideshare.net/l_eskenazi/apero-chatbot-chez-meritis-focus-banque-finance

1 commentaire

  • Bravo, c’est vraiment top ce genre d’article…

Laisser un commentaire

MERITIS ICI. ET LÀ.

Carte Meritis

Meritis Finance

5 – 7, rue d’Athènes
75009 Paris

+33 (0) 1 86 95 55 00

contact@meritis.fr

Meritis PACA

Les Algorithmes – Aristote B
2000 Route des Lucioles
06901  Sophia Antipolis Cedex

+33 (0) 4 22 46 31 00

contact@meritis-paca.fr

Meritis Technologies

5 – 7, rue d’Athènes
75009 Paris

contact@meritis-technologies.fr

+33 (0) 1 86 95 55 00

Meritis New York

1330 Avenue of the Americas
New York, NY États-Unis

+33 (0) 1 48 96 21 54
contact@meritis.fr

Meritis Londres

16, Great Queen Street, Covent Garden
London


Contactez-nous