Retour à la liste

Crypto-monnaies : tout ce qu’il faut savoir pour comprendre le phénomène

Quand on parle de Bitcoin, nombreux sont ceux à penser monnaies virtuelles, transactions illégales et anonymes sur le “Dark Net”, voire même investissement financier. C’est que beaucoup en ont seulement entendu parler dans les médias, et au mieux ils constatent les fluctuations de son cours en bourse provoqués par des soubresauts géopolitiques. La presse mentionne plus rarement l’histoire du Bitcoin et des autres crypto-monnaies. Elle ne se penche pas sur la théorie qui se cache derrière cette prouesse technologique. Et jamais elle ne dit comment s’en procurer ni comment gagner de l’argent avec les crypto-monnaies.

À travers le blog de Meritis, nous vous proposons de partir à la découverte des crypto-monnaies. Cet article sera lié à six autres afin de former un dossier global où nous vous présenterons une version succincte de la théorie des crypto-monnaies et la technologie derrière, leurs utilisations, comment s’en procurer concrètement, comment identifier les futures grandes crypto-monnaies rivales au Bitcoin, les anecdotes incroyables sur les crypto-monnaies et enfin leur avenir sur les prochaines années, les enjeux politiques, économiques et législatifs qu’elles posent.

Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ?

Une crypto-monnaie est une monnaie électronique, une valeur monétaire stockée sous forme électronique, dont la génération et les transactions sont cryptées.

Les crypto-monnaies fonctionnent toutes sur la même base technologique : la blockchain. C’est un système de preuve de travail permettant de protéger la monnaie des contrefaçons électroniques, représenté par une suite de chiffres stockés sur un ordinateur sous la forme de chaînes de blocs.

C’est une monnaie dite alternative qui n’a de cours légal dans aucun pays aujourd’hui et qui n’est régulée par aucun organisme central. Sa valeur n’est indexée ni sur une matière première, ni sur celle des devises classiques, mais uniquement sur l’équilibre entre des acheteurs qui cherchent à acquérir la monnaie et des vendeurs qui cherchent à la vendre.

C’est toutefois une véritable monnaie qui fait l’objet d’un marché de change avec les autres monnaies sur des bourses en ligne. La capitalisation boursière totale des crypto-monnaies est passée de 50 millions de dollars en 2013 à plus de 2 milliards de dollars en 2016 et dépasse les 140 milliards en septembre 2017. Il y a aujourd’hui plus de 1 100 crypto-monnaies en circulation, selon le recensement du site Coin Market Cap.

La plus célèbre des crypto-monnaies : le Bitcoin

Une grande partie des crypto-monnaies actuelles dérivent du Bitcoin, qui fut la première implémentation complète.

Le Bitcoin a été créé en 2009 par un développeur (ou un groupe de développeurs) de logiciel sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto et exploitant l’algorithme SHA-256 comme système de preuve de travail. Son unité de compte est le bitcoin, elle est limitée à 21 millions d’unités et est divisible jusqu’à la huitième décimale.

À partir de 2012, il est adopté progressivement comme moyen de paiement sur des plateformes commerciales d’édition de blog, de stockage en ligne ou encore de réservation de vols. Le premier distributeur-échangeur automatique de bitcoins est mis en service à Vancouver le 29 octobre 2013. Il en existe aujourd’hui plus de 1 500 réparties dans 53 pays, dont 2 en France, d’après le site Coin ATM Radar.

Le cours du Bitcoin entre juillet 2010 et août 2017 (https://www.coindesk.com/)

En juillet 2010, un Bitcoin valait 6 centimes de dollar américain. Sa valeur a ensuite connu trois ascensions fulgurantes à la fin 2014, en mai et août 2017. Il atteint son 1er record historique de 3 023$ le 11 juin 2017, et ne cesse de progresser depuis août 2017, avec une valeur d’environ 4 600 dollars en septembre 2017. Le Bitcoin a également connu des chutes verticales, notamment à la suite de mises en garde gouvernementales, ou suite à des défaillances ou fermeture de plateformes d’échange.

En septembre 2017, le Bitcoin représente environ 46% de la capitalisation boursière totale des crypto-monnaies en circulation. Étant donné la limitation physique de la quantité totale de Bitcoin, 21 millions de Bitcoins, il n’est toujours pas trop tard pour commencer à investir sur cette valeur, en vue de sa raréfaction sur le marché et donc de la hausse à terme de sa valeur monétaire. Aujourd’hui 16,4 millions de Bitcoins sont en circulation.

Mais d’où vient cette folie des crypto-monnaies ?

Suite à la publication en Open Source du logiciel du Bitcoin par son développeur en 2009, d’autres ont suivi son chemin et ont développé d’autres crypto-monnaies depuis 2011. Chacun innovant à sa manière afin de se démarquer de la crypto-monnaie historique, par exemple en améliorant les performances sur les confirmations de transaction dans les blockchains, ou en régulant l’inflation annuelle ou encore en rendant plus difficile la censure d’internet en agissant comme un DNS décentralisé.

La première ascension du cours du Bitcoin en mars 2013 a eu pour effet d’augmenter considérablement l’intérêt des développeurs mais également des médias pour la crypto-monnaie.

À partir de 2014, une seconde génération de crypto-monnaies est apparue, avec de nouvelles fonctionnalités telles que des adresses de furtivité, des contrats intelligents, le recours à des blockchains latérales ou adossées à des actifs tels que de l’or. Toutes les crypto-monnaies n’ont cependant pas connu le même succès que le Bitcoin, en particulier celles qui présentaient peu d’innovation par rapport à l’existant sur le marché.

La popularité croissante des crypto-monnaies est suivie de près aujourd’hui par les banques centrales, car non seulement les flux financiers sont très opaques (retracer l’historique d’une transaction dans les blockchains revient à trouver une aiguille dans une botte de foin) mais également par le risque que les consommateurs finissent par adopter ces nouvelles solutions au détriment de la monnaie traditionnelle.

Les différences avec les monnaies traditionnelles

En comparaison avec les monnaies traditionnelles, les crypto-monnaies présentent un certain nombre d’avantages, notamment sur leur simplicité et leur faible coût d’utilisation. Toutes permettent :

  • Des transferts entre deux parties extrêmement rapides, de l’ordre de la seconde à la minute.
  • Des transferts qui ne sont ni limités géographiquement, ni administrativement par des plafonds, ni supervisés par les banques centrales.
  • Des frais de transfert faibles en raison de la quasi-absence d’intermédiaires financiers. Les seuls frais éventuels sont considérablement inférieurs à ceux des institutions financières classiques.

La sécurité y est également présente du fait de l’impossibilité de contrefaçon, d’usurpation ou encore d’annulation après saisie de la transaction, grâce au protocole de chiffrement et de sa structure par blockchain. Ainsi, le montant défini pour la transaction est définitif et celle-ci est définitive.

Bien entendu, les crypto-monnaies présentent également des défauts. Les médias alertent souvent l’opinion sur le changement de paradigme qu’elles représentent pour les États et les particuliers. Au-delà, elles peuvent alimenter des activités illégales sur Internet. Des défauts liés en réalité aux contraintes de sa propre technologie. Comme la question de la performance des transactions, vouée à être détériorée à long terme, à moins d’une amélioration des puissances de calculs actuels. Mais également par son système de portefeuille lié à une adresse unique. En effet, toute la valeur d’un portefeuille de crypto-monnaie ne tient qu’à un fil, ou dans ce cas d’une chaîne de caractère. En cas de perte de cette dernière, le portefeuille entier est perdu dans les limbes d’internet.

En raison de la récence des crypto-monnaies, il n’existe pas encore de réelle concurrence entre les plateformes d’échange, des sites internet où l’on peut acheter et vendre de la crypto-monnaie, comme toute autre devise, avec sa propre monnaie locale. Cependant, même si leur utilisation par le grand public n’en est qu’aux prémices, leur démocratisation croissante et leurs survies après de multiples crises financières annoncent tout de même une stabilité suffisante pour que les banques et les autorités officielles commencent à s’y intéresser financièrement et légalement.

6 commentaires

  • Quel est le risque que nous soyons en présence d’un subterfuge algorithmique de type cheval de Troie évolué ?

    • Hello Yann, je ne m’étends volontairement pas plus sur ce sujet, car c’est un des thèmes principaux du cinquième article du dossier sur les crypto-monnaies !

  • Je ne comprends pas bien une chose : si la crypto monnaie n’a pas de vraie valeur légale mise à part l’équilibre entre l’offre et la demande, qu’est-ce qui protège le détenteur de cette monnaie ? En cas de difficultés croissantes de minage, ne peut-on pas s’attendre à une limite à long terme comme c’est écrit dans cet article, et voir donc les utilisateurs fuir cette monnaie et faire s’effondrer le cours de la monnaie ?
    Je ne trouve pas de réponse à cette question, qui me semble pourtant essentielle étant donné que c’est une monnaie non indexée sur une matière première physique.

    Merci pour vos réponses et liens

    • Hello Denis,
      Un détenteur de crypto-monnaie peut être rassuré par la stabilité de la plateforme stockant son portefeuille, par la maturité de l’équipe responsable de la crypto-monnaie, et par la popularité de cette dernière. Il est vrai que rien ne protège le détenteur d’une dévalorisation soudaine d’une crypto-monnaie.
      Les grandes crypto-monnaies actuelles possèdent toutes une limite en terme de quantité. Cela signifie donc qu’une fois cette limite atteinte, le minage sera uniquement récompensé par un pourcentage de la transaction et ne sera plus rémunéré par de la création monétaire. L’engouement pour les crypto-monnaies qui auront atteint leur limite physique diminuera probablement avec le temps. Cependant, un trader de crypto-monnaies avisé aura tout le temps nécessaire pour prévoir ces fins de vie et de les échanger contre des valeurs plus récentes.

      Merci pour tes questions, car elle permettent justement de faire le lien avec le sujet du prochain article sur les crypto-monnaies !

  • Merci David ! J’ai hâte de lire la suite du dossier des crypto-monnaies et de la blockchain…

  • Super intéressant ! Merci

Laisser un commentaire

MERITIS ICI. ET LÀ.

Carte Meritis

Meritis Finance

5 – 7, rue d’Athènes
75009 Paris

+33 (0) 1 86 95 55 00

contact@meritis.fr

Meritis PACA

Les Algorithmes – Aristote B
2000 Route des Lucioles
06901  Sophia Antipolis Cedex

+33 (0) 4 22 46 31 00

contact@meritis-paca.fr

Meritis Technologies

5 – 7, rue d’Athènes
75009 Paris

contact@meritis-technologies.fr

+33 (0) 1 86 95 55 00

Meritis New York

1330 Avenue of the Americas
New York, NY États-Unis

+33 (0) 1 48 96 21 54
contact@meritis.fr

Meritis Londres

16, Great Queen Street, Covent Garden
London


Contactez-nous